A quel rythme se vit l’accompagnement ?

Il est difficile d’apporter une réponse précise, tant l’accompagnement est spécifique à chaque demande.

On peut cependant donner quelques éléments de réponses:

  • Le rythme s’accélère progressivement durant les différents temps du catéchuménat avec une intensité maximale lors du temps de la purification et de l’illumination, sorte de « retraite » avant le baptême.
  • Le rythme dépend aussi du contexte local : existe-t-il une équipe d’accompagnement déjà constituée ? Y a-t-il plusieurs catéchumènes sur le même secteur ?
  • Les propositions de l’équipe diocésaine sont à intégrer à ce rythme : récollection d’une journée pour tous les catéchumènes du diocèse en janvier – repas, rencontre et catéchèse le jour de l’appel décisif à Metz – après-midi « In Albis » avec les nouveaux baptisés et les néophytes.
  • Il est important de trouver un bon équilibre entre rencontre individuelle et rencontre collective
  • Une rencontre tous les quinze jours – trois semaines est nécessaire.